La pression sur le bien-être animal s’est accrue avec la multiplication des actions violentes contre la filière par des associations « abolitionistes » et « anti-spécistes ».

A travers leur forte médiatisation, ils passent pour des défenseurs du bien-être animal en accusant la filière de tous les maux alors que leur volonté est de supprimer définitivement toute activité d’exploitation des animaux. Le grand public perd ses repères et a une perception de l’élevage de plus en plus éloignée de la réalité du terrain et des enjeux réels de la profession. Pourtant, les filières d’élevage ont depuis longtemps pris la mesure du bien-être animal, positionnant la France comme une référence dans le monde en termes de respect du bien-être animal.

Les éleveurs français vont plus loin que le respect des normes existantes en Europe : les démarches de progrès sont multiples et portent sur différents aspects (alimentation adaptée et équilibrée, hygiène et prévention des maladies, soins apportés avec le vétérinaire lorsque les animaux sont malades, aménagement des bâtiments, bonne utilisation du matériel, etc.).

Le gouvernement doit donner les moyens techniques et financiers pour permettre aux éleveurs d’adapter leurs pratiques sans fragiliser leurs exploitations. Il existe une réelle volonté des agriculteurs d’évoluer sur leurs pratiques et de s’engager pour l’avenir à travers notamment : la charte des bonnes pratiques d’élevage (4 000 éleveurs adhérents : 62% des élevages bovins, 92% du lait produit en France et 77% des bovins), le guide des bonnes pratiques ovines (près de 100 % des élevages ovins sont engagés), la progression de l’offre Label Rouge et AB, le renforcement des cahiers des charges sous signes officiels de qualité avec l’introduction de critères de bien-être animal.

La FDSEA et les JA Dordogne œuvrent pour recréer le lien entre éleveurs et consommateurs en permettant aux agriculteurs de communiquer sur leurs pratiques et ainsi valoriser les démarches vertueuses. L’heure n’est plus à la culpabilisation mais à une reconnaissance méritée de leur travail !

eget leo. Aliquam adipiscing felis id, id neque. massa ante.