wild-659490_960_720

Le sanglier vient d’être classé « nuisible »

Sur autorisation, sa destruction est possible du 1er au 31 mars. Un arrêté préfectoral vient de classer le sanglier nuisible sur l’ensemble du département.  Ce classement donne ainsi la possibilité de procéder à la régulation de cette espèce.
Attention, il ne s’agit pas d’une prolongation de la période de chasse au sens réglementaire du terme. Cet arrêté permet, sur autorisation administrative, de procéder au tir de destruction sur les terrains pour lesquels le demandeur possède les droits de destruction.

Je télécharge l’arrêté – pdf

Je télécharge la demande d’autorisation administrative de destruction à tir du sanglier – pdf

Vous vous posez les questions suivantes :

→ Qui peut demander la destruction ?
→ Qui peut faire acte de destruction ?
→ Où, quand et comment procéder à la destruction ?
→ Sur quels territoires détruire ?
→ Quelles obligations en matière de sécurité ?

Vos réponses sont ici ►

Les modalités pour pouvoir effectuer la régulation

COMMUNIQUE DE LA FDSEA DORDOGNE DU 3 FEVRIER 2017

La FDSEA Dordogne tire un constat alarmant de sa tournée cantonale au sujet des dégâts de gibier. Les dégâts de sangliers sur les prairies et les cultures se sont fortement intensifiés en quantité et en gravité, dans tous les secteurs du département. Nous en arrivons à des situations insupportables voire dramatiques, avec des pertes de récolte considérables, des coûts importants de remise en état des parcelles, et des indemnisations qui ne couvrent pas les frais engendrés. Les agriculteurs touchés sont découragés, leurs trésoreries en berne ne permettent plus de faire face à de tels dégâts.

En 20 ans, les attributions de plan de chasse sanglier ont augmenté de plus 280 % et le nombre de sangliers prélevés a augmenté de 160 %. Malgré cette constante augmentation de la pression de chasse, la population de sangliers et les dégâts s’accroient de façon continue. Ce bilan désastreux ne nous étonne pas car nous le répétons depuis de nombreuses années : les plans de chasse, tels qu’ils existent, ne fonctionnent pas !

La FDSEA Dordogne demande à l’administration de mettre en place, sans attendre, un plan d’action efficace pour diminuer la population de sangliers. Il ne faut rien s’interdire : tous les moyens qui permettront d’atteindre un niveau de population qui soit vivable et viable pour les exploitations agricoles de Dordogne doivent être envisagés et statués par l’administration. Des mesures sont également à prendre pour d’autres populations de gibier – blaireaux, chevreuils, cerfs – dont la prolifération inquiétante augmente dangereusement le risque sanitaire des élevages.

Il est urgent de réinstaurer un équilibre entre agriculture et chasse dans nos territoires ruraux. Ces deux activités ne devraient pas être incompatibles mais au contraire se compléter ! Il est nécessaire d’échanger et de s’accorder pour garantir un partage équitable de l’environnement.

La FDSEA Dordogne a adressé un courrier à l’administration avec un ensemble de propositions et attend un retour rapide.

78ee3e6eca4bbe4f284b0d303627b0da""""""""""