Pour faire face à la crise, le Gouvernement a mis en place des mesures financières, fiscales et sociales de soutien aux entreprises qui ont permis de sécuriser en partie la trésorerie des entreprises françaises. Des reports de cotisations ont été mis en place avec la MSA mais ils n’auront qu’un effet temporaire, car les agriculteurs devront obligatoirement s’acquitter de leurs cotisations et contributions sociales. C’est pourquoi JA propose de les calculer en tenant compte des conséquences de la crise et en se basant sur les revenus réellement perçus en 2020 plutôt que sur les trois dernières années comme c’est le cas actuellement. Un courrier en ce sens a été envoyé aux ministres Bruno le Maire, Gérald Darmanin et Didier Guillaume. Cette mesure, inspiré de ce qui se fait déjà pour les nouveaux installés, permettra progressivement aux chefs d’exploitation de reconstituer une assiette triennale ou de cotiser sur la base des revenus de l’année antérieure. Il s’agit de préserver la trésorerie des exploitants et notre régime de sécurité sociale tout en  s’adaptant à la situation des agriculteurs. Cette mesure ne fait bien entendu pas obstacle à d’autres mesures complémentaires pour certains secteurs particulièrement touchés. Sur le volet patronal, Jeunes Agriculteurs rappelle l’importance de pérenniser le dispositif « travailleurs occasionnels – demandeurs d’emplois » (TODE) afin de faciliter l’emploi de main d’œuvre saisonnière à plus long terme.

suscipit leo dolor. dapibus porta. ut id, Sed et,