Au cours de deux dernières semaines, les Jeunes Agriculteurs de la Dordogne et la FDSEA ont été reçus par les Sénateurs Claude BÉRIT-DÉBAT, Bernard CAZEAU afin d’échanger sur des sujets d’actualités qui préoccupent les agriculteurs, à juste titre.

Le premier sujet abordé a bien évidemment été les accords de libre-échanges CETA et Mercosur. Pour rappel, le 23 juillet dernier, 266 députés ont voté pour la ratification du CETA. Parmi eux figurés 3 députés de Dordogne, et ce, malgré les échanges et le partage de nos craintes avant le vote.  En octobre prochain, ce sera aux Sénateurs de se prononcer sur cet accord.

Si le Sénateur Bernard CAZEAU ne s’est pas encore positionné sur le CETA, le Sénateur Claude BÉRIT-DÉBAT, lui, nous a fait part de son opposition sur le CETA. Il semble partager nos inquiétudes face au modèle de production Canadien (alimentation des troupeaux, traçabilité de la viande, utilisation des antibiotiques etc.) et face aux externalités négatives. L’étiquetage de l’origine des produits est également préoccupant. En effet, si le CETA vient à être approuvé, rien n’obligera les industriels à identifier la provenance et la qualité des produits, et les français ignoreraient totalement ce qu’ils consomment : dans les restaurants, les cantines scolaires, professionnelles, etc. !

Ensuite, nous avons évoqué la nécessité de développer des projets pour le stockage de l’eau au sein du département afin de faire face aux périodes de sécheresse qui se succèdent. D’après les Sénateurs, le gouvernement serait favorable à ces propositions mais les enjeux environnementaux actuels limitent  l’émergence de ces projets. Prochainement, les JA et la FDSEA rencontreront d’autres parlementaires du département pour continuer à sensibiliser les politiques sur ces différents sujets et leur soumettre des possibilités d’actions.

Donec Curabitur ultricies eleifend massa id ut