La FDSEA et les JA Dordogne ont adressé une lettre à Madame la Préfète afin de l’alerter sur la sécheresse et l’urgence d’accompagner les agriculteurs impactés.

L’agriculture de Dordogne souffre d’un déficit hydrique important, dû à un été 2018 marqué par des températures supérieures aux valeurs saisonnières, avec notamment un nombre de jours échaudant (températures maximales supérieures à 25 °C) deux fois plus important qu’un été normal. Après ces mois d’été difficiles, les agriculteurs comptaient sur un retour à la normale en septembre mais l’absence de pluies significatives a encore aggravé les conditions.

L’impact de cette sécheresse est inquiétant : le déficit fourrager est sérieux et les semis ne poussent pas. Or, tout ce qui ne sera pas semé en octobre impactera les rendements pour l’année prochaine et, avec le froid qui arrive, le déficit fourrager ne pourra pas s’améliorer.

La FDSEA et les JA Dordogne demandent la mise en place d’un dégrèvement sur la taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNP) afin de soulager les trésoreries des exploitations agricoles impactées. L’échéance de paiement de la taxe foncière étant au 15 octobre, nous sollicitons son report afin de ne pas pénaliser les agriculteurs compte tenu du contexte de notre demande.

Concernant les obligations de la PAC, nous demandons également la mise en place d’une dérogation totale de non semis des SIE et des CIPAN, pour des raisons agronomiques évidentes. La FDSEA et les JA Dordogne informeront au plus vite des réponses obtenues.

485f919ebd7bdf184ff71d4bf9144767}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}