Vendredi 10 mai, les JA et la FDSEA de Dordogne sont allés à la rencontre du Député Philippe Chassaing afin d’échanger sur la loi n°2014-1107 du 13 octobre 2014 d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt.

Ce texte prévoit l’obligation de compenser le défrichement sous forme de travaux de reboisement et si aucun reboisement n’est possible, le défrichement doit être compensé par le paiement d’une indemnité au Fonds Stratégique de la Forêt et du Bois.

Cependant, la compensation de défrichement pénalise énormément l’installation et le développement des exploitations agricoles de Dordogne ; les agriculteurs ont rarement la possibilité de reboiser et sont contraints de payer l’indemnité de défrichement. Or, les montants de cette dernière sont onéreux ! En moyenne entre 3700€/ha pour les résineux et 5500€/ha pour les feuillus. De plus, la Dordogne subit cette réglementation nationale sur le défrichement alors même qu’il est le 3 ème département le plus boisé de France : 45% du territoire est couvert par les bois et les forêts soit 418 378 hectares de couvert forestier : une surface qui a doublé en 150 ans et qui ne cesse de croitre.

C’est pourquoi, les JA et la FDSEA demandent au Député Philippe Chassaing, de pouvoir bénéficier d’une dérogation à cette obligation de compensation du défrichement, notamment lorsque les parcelles défrichées sont mises en prairies, exploitées pour la fraisiculture ou encore converties en vergers ou en truffières. Le Député Philippe Chassaing nous a partagé être conscient du frein à lever et s’est engagé à saisir rapidement le cabinet du ministre de l’Agriculture afin de faire remonter la problématique et de tenter de trouver un aménagement à cette obligation.

ipsum nec Praesent consequat. Sed non massa libero sed Lorem id